Lire et délire(s)

Ça y est, la reprise de Lire et délire(s) s’est faite mardi 3 octobre à la bibliothèque André Malraux et notre fidèle Océane nous a retrouvé avec un plaisir partagé !

Océane nous a parlé de la trilogie Rouge Rubis de Kerstin Gier : ayant d’abord vu le film sorti en juin, elle s’est précipité pour lire le roman qui lui a encore plus plu : transmission, don de voyager dans le temps, relations d’amour et de trahison…

Marie-Claire a présenté 3 livres :

poulaire-3DPopulaire ? de Florence Hinckel (Rageot, 2015) > dispo ?

Mona et ses copines font leur rentrée en 5ème. Quelle étrange surprise de découvrir que les garçons ont effectué un classement des filles, où elle ne figure qu’en 8e position. Soizic, la favorite, va également devenir la plus populaire grâce à Facebook. Au fil de l’année scolaire, Mona va prendre ses distances pour mieux s’adonner à ses passions que sont la pratique de la danse et son chat. La popularité n’est-elle pas éphémère ?

Voici un roman bien ancré dans le réel de la vie collégienne qui peut susciter l’envie d’ouvrir le débat sur Facebook et les données personnelles.

Tu es libre ! de Dominique TorresTu es libre ! de Dominique Torres (Bayard jeunesse, 2008) > dispo ?

L’histoire se déroule au Niger. Amsy et sa famille sont esclaves de Touaregs. Un jour, au petit matin, alors qu’il recherche du bois pour chauffer le thé, il est abordé par un inconnu qui lui parle avec bienveillance de la loi contre l’esclavage et lui propose de le suivre à la ville pour y vivre libre avec mes siens. La liberté est un rude apprentissage lorsqu’on ne sait qu’obéir.

Ce roman nous incite à ne jamais fermer les yeux sur l’esclavage qui se perpétue encore aujourd’hui.

 

Dernière solution : Fuir ! de Marilù Zamora (Syros, 2006) > dispo ?

Dernière solution Fuir ! de Marilù ZamoraCe sont trois témoignages de réfugiés politiques : Asdrùbal Jimenez Vaca a quitté la Colombie en 1988 suite à de nombreuses menaces liées à son engagement syndical, il a obtenu l’asile politique au Royaume-Uni. Marilù Zamora, péruvienne exilée en France depuis les années 90, a souvent été inquiétée par la police de son pays à cause de l’engagement politique de son mari. Le Congolais Sylvestre Jean-Francois Souka, a commencé à avoir des ennuis avec le pouvoir politique en place alors qu’il était lycéen responsable d’un journal de classe. Il est ensuite venu étudier en France avant de devenir journaliste la télévision congolaise. En 1997, pour des raisons de sécurité, il a demandé l’exil politique à la France.

Ces trois témoignages sont suivis de documents très explicatifs sur le droit d’asile, depuis son origine sous l’Antiquité jusqu’à nos jours.

Et voici deux coups de cœur que j’ai présenté :

Les nouveaux malheurs de Sophie de Valérie Dayre (Médium, 2001) > dispo ?

les nouveaux malheurs de SophieLa jeune Sophie part en vacances avec sa mère chez sa tante. Alors qu’elle vit au milieu de nombreux frères et sœurs dans un univers assez étriqué, là elle découvre ce qui pour elle lui paraît le luxe : une grande maison un cousin et une cousine à qui ne rien ne manquent. Elle se surprend pour la première fois à avoir honte de sa mère. Elle est comme captivée par cette famille qui au prime abord l’accueille chaleureusement. Pourtant, au fil du temps Sophie va se faire happer par une relation malsaine avec eux ….

J’ai découvert ce roman par hasard, attirée par le titre, et j’y ai plongé sans m’arrêter : ce roman fait écho pour moi à un autre roman de Sophie Brasme, Respire (adapté au cinéma > voir notre article) qui évoque la perversité dans l’amitié. Ici on retrouve le même thème mais à un niveau plus jeune : de jeunes enfants qui ressemblent à des anges et qui n’en sont pas…

Signe distinctif rouxSigne distinctif roux de Anouk Bloch-Henry (Oskar, 2015) > dispo ?

La jeune Harold entre en 3e dans un nouveau lycée. Pas de bol, non seulement il est nouveau mais il est roux… Eh oui, il essaye de se faire discret mais la bêtise et la couardise des groupes sont tenaces contre un individu qui n’a pas la chance de se fondre dans la masse.

Cela pourrait être déprimant mais non car les jeunes ados sont pleins de ressources et le harcèlement dont est victime Harold se transforme en réaction pleine d’espoir et de vivacité pour nous tous : réagir face aux imbéciles de tous poils !

Voilà donc quelques bons romans susceptibles de plaire à nos jeunes lecteurs et lectrices… que l’on attend nombreux et plein d’envies pour les prochaines séances de Lire et délire(s), le 3 novembre à la bibliothèque Albert Camus et le 1er décembre à la bibliothèque André Malraux !

Cécile A.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :