Rencontre avec Edmond Baudoin

Rencontre avec Baudoin

24h avec Baudoin

Jeudi 24 septembre

Il y a un an, lorsque Edmond Baudoin a accepté notre invitation nous ne pouvions pas prévoir que le film de Laetitia Carton, Edmond, un portrait de Baudoin, allait sortir quelques jours après la rencontre. Cette heureuse coïncidence nous a permis d’organiser une projection en avant première la veille, en partenariat avec le Club 6. C’est avec impatience que je découvre ce film annoncé depuis 3 ans.

Laetitia filme Edmond dans ces lieux si familiers pour ses lecteurs, ceux qui l’ont fait et qu’on retrouve dans ses bandes dessinées : saluant les gens de Villars sur Var, son village où il a passé son enfance et son adolescence, marchant sur son chemin de Saint Jean, se baignant dans sa rivière, l’Espignole…

Baudoin dessine Laeticia Carton
L’ambition de Baudoin a toujours été de dessiner la vie. Celle de Laetitia Carton est de la filmer. En cela c’est réussi : le film donne envie de dessiner, de peindre, de chanter, de danser, d’écrire… Edmond apparaît tel qu’en lui-même : singulier et attachant, drôle et émouvant, libre et vivant. Un beau portrait de l’artiste en éternel jeune homme.

Vendredi 25 septembre

Homme qui marcheArrivé tôt à la gare de Saint-Brieuc, Edmond Baudoin me demande si nous pouvons profiter du soleil pour nous promener, descendre sur le port, aller voir la mer. Une belle et agréable occasion de commencer la discussion avec celui dont les livres m’accompagnent depuis fort longtemps. En chemin, nous parlons de dessin, de création, du livre qu’il a consacré à Dali sur lequel il travaillait la dernière fois que je l’ai vu, de Giacometti dont je venais de voir l’exposition à Landerneau, de son périple aux USA cet été en compagnie de Craig Thompson, de leur première rencontre lors d’un festival où l’auteur de Blankets lui a avoué que la lecture de Piero avait été déterminante pour lui…

Retour à la bibliothèque. Il est 18h, le public commence à arriver. Un homme s’approche, visiblement ému, il dit qu’il se sert des livres de Baudoin pour aider des gens en difficulté *. Très touché, Edmond dessine son portrait sur son exemplaire des Rêveurs lunaires. Puis, hors micros, il commence à « raconter des histoires » aux personnes déjà présentes, parle de la méditerranée et des peuples qui l’entourent « qui cultivent tous l’olivier », de Nice, de sa rencontre avec Le Clézio…

« C’est commencé !? » 

18h30, les derniers lecteurs s’installent, il est temps d’ouvrir les micros.

Une belle rencontre avec un auteur inclassable, un marcheur infatigable, un voyageur insatiable, un conteur intarissable…

Écouter l’intégralité de la rencontre ci dessous (ou ici et ) :

« Merci beaucoup pour votre écoute, tellement belle »

Merci à toi Edmond et à bientôt !

Eric L.

La soirée s’est prolongée par une séance de dédicaces, lors de laquelle il a encore raconté quelques histoires. En voici quelques-unes faites ce soir là et d’autres glanées à Quai des Bulles et à Angoulême :

Ce diaporama nécessite JavaScript.

* Monsieur si vous lisez ces lignes, Edmond Baudoin voudrait vous contacter, vous pouvez passer par la bibliothèque si vous voulez, nous transmettrons.

A lire et à voir aussi sur le blog :

> la bande annonce du film

> nos coups de cœur sur ses albums :
Dali ; Les enfants de Sitting Bull / Le Goût de la terre ; Les rêveurs lunaires ; Peau d’âne

> emprunter ses livres

> visiter son site

> visiter sa page facebook

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :