Coup de cœur roman ados

Les Géants de Benoît Minville (Sarbacane, 2014) > dispo ?

cvt_Les-geants_2225« Ça se passe sur la côte basque. Les Géants, ce sont eux : Deux familles, un clan qui se serre les coudes depuis toujours. Les parents, ouvriers et pêcheurs, gardent la tête haute. Leurs fils ont le surf pour vocation, peu ou pas d’horizon. Et soudain, la vague arrive… »

C’est l’histoire de deux familles et d’amitié ; celle d’Auguste et Henriko et celle de leurs fils Marius et Esteban. Ces derniers sont passionnés de surf, Marius d’ailleurs rêve de partir, de voir le monde malgré son attachement à la Côte Basque. Esteban lui a déjà trouvé son rêve en Alma, jeune fille volontaire qui mène de front étude et petits boulots. Seul problème, Alma est la sœur de Marius, frère ultra protecteur. Leurs vies étaient jusque là « classiques » avec son lot de joies et de peines mais tout va basculer avec l’arrivée du grand-père de Marius…

Véritable voyou, membre actif de la French Connection dans les années 60, mafioso marseillais, César sort de vingt ans de prison et il a des comptes à régler. Avec son retour, c’est tout un pan de son histoire que Marius découvre et cela remet en cause toute sa vie, tous les principes d’éducation que son père lui a inculqué.

L’atmosphère change petit à petit, la vie de tous ne sera plus jamais comme avant. La fin est haletante, on accélère sa lecture comme tout comme l’action s’accélère, complètement happé par les événements.

Les personnages sont attachants et très bien travaillés et loin des clichés. La figure paternelle est évidemment très présente, les membres masculins aussi et pourtant les femmes ne sont jamais loin dans ce modèle patriarcal. Ce sont elles les véritables piliers de la famille.

Benoît Minville a aussi su rendre avec justesse la beauté et la rudesse du paysage basque. Son écriture est vraiment exceptionnelle !

Un nouveau chef d’œuvre dans la collection Exprim’ chez Sarbacane.

Pour plonger un peu plus dans l’histoire de César, découvrez le film French Connection de William Friedkin, Oscar du meilleur film en 1972.

Gwenaëlle G.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :