Coup de coeur BD

Irmina de Barbara Yelin (Actes-sud, 2014) > dispo ?

irminaEn 1934, Irmina Von Behdingen, une jeune allemande, débarque à Londres pour perfectionner son anglais et suivre des cours de dactylographie. Au cours d’une soirée, elle fait la connaissance d’Howard, jeune étudiant noir originaire de la Barbade qui a obtenu une bourse et suit ses études à Oxford. Une amitié profonde unit ses deux jeunes gens, mais Irmina doit quitter l’Angleterre faute de moyens pour poursuivre ses études. A Berlin, Irmina est embauchée au Ministère de la guerre et la correspondance qu’elle entretenait avec Howard s’arrête brutalement. Le régime Nazi fait des ravages en Allemagne et Irmina épouse Gregor Meinrich un jeune membre des SS pétrit d’ambition…

Irmina est un personnage complexe, jeune fille décrite comme originale et ambitieuse, ses désirs d’indépendance et son élan amoureux pour Howard sont stoppés net par la situation politique et le nazisme qui grandit en Allemagne. Son destin bascule et on ne reconnaît plus cette jeune femme éprise de liberté qui s’accommode désormais d’un régime raciste et brutal qu’incarne Grégor son mari. Un jeune couple prit malgré lui dans la tourmente ou qui ferme les yeux pour vivre mieux ?

irmina 2

Un roman graphique très attachant dont le personnage principal n’est jamais magnifié, loin des stéréotypes, on en perçoit toutes les failles, les frustrations, les silences et les désirs inavoués, une figure conforme à la majorité des allemands qui sont restés passifs devant le régime fasciste qui se mettait en place.

Barbara Yelin, auteur de L’empoisonneuse, s’est inspirée de la vie de sa grand-mère pour ce roman graphique qui s’étale des années 30 aux années 80. Son dessin tourmenté dominé par une palette de gris s’illumine rarement de rouge ou de vert.

Une postface de Alexander Korb, historien spécialiste du régime national-socialiste et de la violence qu’il a engendré sur les populations, souligne tout les non-dits et éclaire le récit de Barbara Yelin.

Une belle réussite qui a été couronnée par le prix Artémisia de la bande dessinée féminine 2015.

Sophie.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :