Coup de coeur roman

Pas pleurer de Lydie Salvayre (Seuil, 2014) > dispo ?

Pas pleurerPartant de Les Grands Cimetières sous la lune, de Georges Bernanos texte de colère que la sinistre croisade franquiste a inspiré au romancier du désespoir et de la foi, Lydie Salvayre détricote l’Histoire puis la retricote avec le fil rouge et noir emprunté à son histoire familiale. La singularité de son roman, qui fait de l’été anarchiste de l’an 1936 à Barcelone une manière de point d’orgue, est de mêler l’universel et le particulier. L’universel, c’est tout ce qui a été dit, ce qui a été tu et ce qui s’est tramé à Berlin, Moscou, Paris et Rome, pendant qu’on s’entre-tuait en Espagne ; le particulier, c’est l’histoire de la mère de Lydie Salvayre, telle que la vieille femme la lui a racontée au soir de sa vie.

Montse, avait quinze ans en 1936. À sa fille, elle raconte les terreurs et misères d’une enfance catalane dont celle-ci ne peut même pas avoir idée. Dans un savoureux mélange de français et d’espagnol, elle lui explique de quelle manière les idées nouvelles ont agité l’Espagne rurale , où des jeunes gens se sont mis à lire Proudhon, Marx et Bakounine. Les plus hardis d’entre eux ont rêvé de «supprimer l’argent, collectiviser les terres, partager le pain».

Les questionnements de Lydie Salvayre ont trait au silence des démocraties bourgeoises, aux rugissements inattendus du catholique et royaliste Bernanos, témoin horrifié du massacre des innocents à Palma de Majorque. À travers le destin tragique de Josep, le frère de Montse, la romancière se souvient que la plus haineuse de toutes les guerres au cœur de la guerre civile espagnole est celle qui opposa les anarchistes aux commissaires politiques des Brigades internationales.

Gwenaëlle.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :