Coup de coeur roman et musique

Ederlezi, comédie pessimiste de Velibor Čolić (Gallimard, 2014) > dispo ?

« Mon nom est Azlan Tchorelo, Azlan Bahtalo et Azlan Chavoro Baïramovitch et je suis mort ce matin. Voici mon histoire.»

Ederlezi-Comedie-pessimisteEderlezi est une fresque en trois actes qui retrace l’histoire, à travers le 20ème siècle, d’un orchestre tzigane composé de musiciens virtuoses, buveurs, conteurs, séducteurs et bagarreurs. Ou plutôt de trois orchestres successifs dont le chanteur-meneur, Azlan, semble être la réincarnation de son prédécesseur, héritant de son don, de son répertoire et de ses cicatrices. Ils colportent leur joie de vivre et leurs chansons tristes de village en village, de mariages en enterrements, ne s’attardant jamais trop, de peur de s’attacher ou de se faire chasser.

« Mon nom est Azlan Chavoro Bairamovitch, et dans le bref espace qu’est un siècle, j’ai connu l’amour et vu la mort. »

Chaque incarnation de l’orchestre semble également condamnée par un destin cruel à rencontrer sur sa route un écueil fatal de l’Histoire (en 1943 dans un des camps d’extermination où périrent des milliers d’autres Tziganes, en 1993 pendant la guerre d’ex-Yougoslavie, en 2009 dans la «Jungle» des sans-papiers de Calais).

« Longtemps j’ai cherché l’accord idéal et la mélodie, la chanson vraie et les spirales du temps. Jusqu’à mon dernier souffle j’ai cherché la note parfaite… »

Ederlezi est le nom d’une fête tzigane célébrant le printemps comme un espoir de renaissance.

Ederlezi est aussi une chanson traditionnelle arrangée par Goran Bregovic pour le film Le temps des gitans.

On pense d’ailleurs aux films de Kusturica, avec ces personnages hauts en couleurs qui célèbrent dans un même élan, la vie et la mort, la fête et le deuil. Ou à la série de bandes dessinées Klezmer de Joann Sfar qui raconte avec le même mélange de drôlerie et de fatalité, les frasques et les tourments d’un orchestre juif-tzigane dans la Russie du début du 20ème siècle.

« Les rêveurs meurent de faim, prouvant ainsi qu’ils ont vécu de leurs rêves. »

Velibor Colic, auteur bosniaque installé en Bretagne, nous offre une « comédie pessimiste » joyeuse et triste, épique et poétique. Un hommage vibrant à la musique tzigane et à la figure du Rom errant.

Eric L.

En bonus :

Une lecture d’Ederlezi par Velibor Colic accompagné à l’accordéon par Marcel Jouannaud, le 5 septembre dernier à la Médiathèque Georges Perros de Douarnenez

Et la version d’Ederlezi de Beirut avec de belles photos pour l’illustrer

Publicités

2 Responses to Coup de coeur roman et musique

  1. Justine LM dit :

    Excellent bouquin ! acheté à Brest, lu entre la Bosnie et la Serbie cet été… Ça me donne envie de me plonger dans les Klezmer de Sfar. J’ai moins accroché à Sarajevo Omnibus, son précédent roman…

    • Eric L. dit :

      Bonjour Justine, je n’ai pas eu la chance de faire le beau voyage que tu as fait cet été mais j’ai bien voyagé grâce à Velibor Colic… J’ai commencé Jesus et Tito qui raconte sa jeunesse et c’est très drôle ! Sfar vient de boucler Klezmer avec la sortie du tome 5, c’est donc le bon moment pour lire cette chouette série.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :